Retour à la page précédente

Motion de rejet du plan de restructuration de l’hôpital

 

 

 

— COMMUNIQUÉ DE PRESSE —

Jeudi 14 février 2019

À la suite des réorganisations et fermetures des services du Groupement Hospitalier Carnelle Portes de l’Oise (GHCPO), annoncées par la direction de l’hôpital, après avoir multiplié les démarches auprès des autorités de santé, Madame Nathalie Groux, Maire de Beaumont-sur-Oise, a soumis au vote du conseil municipal de jeudi 14 février, une motion afin de rejeter les orientations du plan de restructuration.

Par cette action, les élus entendent dénoncer la fermeture des services d’hospitalisation de pédiatrie, de néonatalogie, de réanimation de l’hôpital de Beaumont-sur-Oise ainsi que la fermeture programmée de l’hôpital de Carnelle à Saint-Martin-du-Tertre, et ce, sans concertation avec les élus locaux.

Madame le Maire a rappelé que :

– Ce plan de restructuration est contraire aux intérêts de la population ainsi qu’au Projet Médical Partagé voté par les administrateurs du Conseil de Surveillance en juin 2017.

– Que la prise en compte du contexte local est primordiale, à savoir : la désertification médicale dont souffre notre territoire, la situation de nos populations fragiles socialement, qui ont également à faire face à des problèmes de mobilité engendrés notamment par la faiblesse de nos dessertes en transports publics, qu’il convient de prendre en compte dans le cadre de l’organisation spatiale des services publics et particulièrement de l’offre de soins.

À l’heure où le Président de la République tente de renouer le dialogue avec les Français et les élus, force est de constater que sur ce dossier, la Ministre de la santé n’a, elle, pas souhaité engager ce dialogue.

La municipalité de Beaumont-sur-Oise en appelle à nouveau directement à Madame Agnès Buzyn, Ministre de la Santé pour qu’elle réponde aux sollicitations formulées par Madame Nathalie Groux, Maire et présidente du Conseil de Surveillance, restées à ce jour, sans réponse.

Pourtant, ce sujet majeur de santé publique concerne des dizaines de milliers de personnes et l’ensemble de ces fermetures engendrerait la suppression de près de 300 postes sur le Groupement Hospitalier de Territoire auquel appartient le GHCPO.

Lors du conseil municipal, les élus à l’unanimité ont :

➢ Refusé la mise en oeuvre du plan de réorganisation des services de l’hôpital de Beaumont-sur-Oise ainsi que la fermeture de l’hôpital de Carnelle à Saint-Martin-du-Tertre.

➢ Dénoncé :

– La logique purement économique de ce plan, contraire aux intérêts de nos populations et qui ne respecte pas les enjeux de notre territoire en matière de santé.

– La stratégie de centralisation et d’assèchement de notre territoire en termes d’offre de soins.

– Le non-respect des attributions des administrateurs du Conseil de surveillance qui auraient dû être appelés par la direction de l’hôpital à se prononcer sur le plan de restructuration.

➢ Exigé :

– Le respect de la mise en oeuvre du Projet Médical Partagé et par conséquent le maintien et

le renforcement des services sur l’hôpital de Beaumont-sur-Oise.

➢ Demandé solennellement au gouvernement :

– D’entendre l’appel des territoires pour une offre de soins publique préservée et développée,

– De renforcer les liens des hôpitaux avec la médecine de ville mais aussi les autres établissements de santé du territoire,

– De stopper toute fermeture de service hospitalier public afin de favoriser un aménagement équilibré du territoire,

– De redonner aux élus locaux une place de décision dans la gouvernance des hôpitaux.

Ci-dessous le rapport comprenant le contenu complet de la motion :

Télécharger (PDF, 100KB)

Partager ce contenu...